La carotte et le bâton télescopique

Creative Commons Flick user charlesfred
Creative Commons Flick user charlesfred

La question est simple, la réponse moins. Je m’explique: souvent lorsque l’on adhère à une philosophie « écolo » (ou autre d’ailleurs) on essaie d’agir au mieux afin de coller à cette idéologie. Puis en regardant autour de soi l’on s’aperçoit que beaucoup de monde ne suit pas le même fonctionnement que soi-même.
Lorsque vous êtes absolument convaincu par vos idées, votre mode de vie, alors vous voulez le partager. Convaincre vos proches (voir le monde) du bien fondé de vos agissement. Vous voulez les évangéliser, les convertir.


Alors maintenant quelle est la meilleure façon d’agir? Quelle méthode va être le plus efficace? Comment rendre les gens plus « écolo ». Ci-dessous je propose deux alternatives, extrêmes, je vous l’accorde.

La carotte
Vous donnez envie, vous montrez les belles réalisations, les initiatives positives. Vous imaginez de nouvelles solutions, vous décrivez un futur optimiste. La carotte est toujours devant l’âne, et lui donne l’envie d’avancer.

Le bâton télescopique en nano tube de carbone
Vous donnez des coups, vous faites peur avec des chiffres effrayants. Vous montrez tous les échecs passés et dépeignez un futur sombre et incertain. Le bâton est toujours derrière les fesses de l’âne et lui coupe l’envie de s’arrêter.

Mais, dans les 2 cas, l’âne avance.

Souvent cette discussion revient sur le tapis parmi les éco-convaincus. Il est souvent difficile de faire changer les gens, de leurs faire comprendre qu’ils doivent modifier leur mode de vie. Alors quel est la meilleur façon de les convaincre: la carotte ou le bâton?

Personnellement, je me situe clairement du côté de la carotte … et on me traite de naïf. Souvent, l’on me fait remarquer que l’humain a malheureusement besoin d’un coup pour aller de l’avant. Que sans règles, sans obligations il ne change pas. Mais je considère la première option bien plus constructive. Aller de l’avant, regarder le verre comme à moitié plein et imaginer un futur rose (vert). Car je crois qu’elle fonctionne aussi bien, voir mieux que l’option de la contrainte.

Maintenant, vous avez surement votre avis. Il y a peut-être une option intermédiaire ou une combinaison des deux. Vous avez une expérience qui confirme l’une ou l’autre possibilité? Vous pensez que l’humain ne peut pas fonctionner à la carotte uniquement? J’aimerai vraiment vous entendre sur ce sujet. Alors exprimez-vous car les commentaires sont là pour ça.

Yann Graf

I am an experienced Digital Strategy Consultant based in Switzerland. After over seven year respectfully crafting and improving the digital presence of Terre des hommes, Nautilus and G-Star Raw, I am now a freelancer. Please have a look at my Portfolio

Les commentaires sont clos.