Je ne suis PAS écolo / I’m NOT green

green-plane
Creative Commons Flickr user tommygunnphotography

Today is Blog Action Day, this means bloggers around the world will post on one unique topic: Sustainable Development. Here’s my contribution to this event.

[EN] Generally I like to let people I’m some sort of eco-geek. But that’s totally untrue, the numbers are against me. I’m made the calculation on this website (personal carbon emission calculator). The result? I did generate almost 16 tons of Co2 in the last 365 years. The major source of carbon dioxide are my airplane travel. So I decided to become « sustainable ». I choose the easy and fast way: I’m going to give up planes for the next 365 days. This will be tough be it has to be like this.

[FR] Contrairement à ce que j’aime laisser croire et penser, je n’ai rien de vert. Je trie mes déchets, j’utilise les transport public au maximum, je j’essaie de manger bio et local autant que possible. Mais non, la réalité est bien différente. Un chiffre et un seul 15,6.

15,6 c’est le nombre de tonnes de Co2 que j’ai envoyé dans l’atmosphère durant les derniers 365 jours sur cette petite planète. C’est beaucoup, mais c’est surtout 4 tonnes de trop pour être Kyoto compatible 1). En clair, je génère trop de Co2 pour être durable, soutenable, vert, responsable… en gros je ne suis pas écolo.

Je m’intéresse de près à tout les développement des énergies renouvelable, de moyens de devenir plus écologique, au marketing vert. J’aimerai convaincre les gens de devenir plus vert, de manger moins de viande, d’utiliser les transports publique. Mais comment être crédible lorsque l’on fait, exactement l’opposé du discours que l’on tient? C’est simple, on ne peut pas.

D’où proviennent ces 15.6 tonnes ?

Graphique Emissions Co2J’ai réalisé le calcul du total de mes émissions sur le site leclimatentrenosmains.org. Celui-ci a l’avantage de garder en mémoire l’évolution de vos émissions. Le site est loin d’être parfait avec ses quelques gros soucis d’ergonomie, mais passons.

Concernant mon cas, je vous épargne les détails. Le graphique ci-contre illustre bien les sources de Co2. La grande barre bleu représente le transport. Si vous la comparez avec la moyenne, c’est bien en dessus. D’après le site, les suisses génèrent en moyenne 300kg de Co2 pour leurs voyagent en avion. L’année passée, j’en ai  pompé 6’000 kg 2) dans l’atmosphère. 20X plus que mes concitoyens. Aïe aïe, pas cool pour la belle bleue.

15 tonnes en images

Le Co2 a le gros désavantage de ne pas être visible. Ben oui, imaginez une trainée noire derrière chaque avion, une grosse bulle sombre autour de vos kiwis néozélandais… Cela rendrait la pollution plus visible, et les gens plus sensible, je pense. Mais retournons à nos moutons.

15 tonne de Co2 c’est 8343 m3. En gros, un cube de 20x20x20m ou encore une grosse boule de 54m de diamètre entièrement remplie de gaz. Alors imaginons la terre, telle une piscine Ikea pour enfants, couverte de 7 milliards ces gigantesques sphères. Ouch!

Alors la solution magique? Plus d’avion!

Mon but étant d’adopter un mode de vie durable. De réussir à limiter mes émissions pour que l’on ne dépasse pas cette satanée limite de 350ppm. De devenir écolo en sommes. La solution pour mon cas est simple et mais radicale. Ne plus prendre l’avion. Fini les vacances de 2 semaines au Brésil, le trip d’un weekend à Londres. Dommage, j’adore les voyages. Il va falloir de trouver d’autre alternative, et sur qu’il y en a. Je vais tenter le coup pour les 365 prochains jours, trouver des alternatives, tester. C’est dit, depuis aujourd’hui et jusqu’au 14 octobre 2010, l’avion, je le prends plus! Ca va être chaud.

Et vous?

Je vais pas vous demander d’abandonner l’avion, mais commençons pas une évaluation. Avez-vous déjà calculé vos émissions de Co2? Peut-être que vous êtes pas aussi pollueur que vous le croyez. D’ailleurs, il y de très forte chance que vous soyez mieux placé que moi. Je vous conseille d’aller faire un tour sur le site leclimatentrenosmains.org et de prendre un peu de temps pour le calcul initial. Après à vous d’en tirer les conclution.

1) Pour limiter le réchauffement climatique, le protocole de Kyoto veut que chaque Suisse émette moins de 11.7 tonnes de Co2 par année.
2) J’ai compensé les émissions de mes trajets aérien avec MyClimate. Mais je vais traiter le sujet de compensation dans un autre post.

Yann Graf

I am an experienced Digital Strategy Consultant based in Switzerland. After over seven year respectfully crafting and improving the digital presence of Terre des hommes, Nautilus and G-Star Raw, I am now a freelancer. Please have a look at my Portfolio

8 thoughts on “Je ne suis PAS écolo / I’m NOT green

  1. Un peu étonnée de me voir au-dessous du seuil Kyoto+… mais je n’ai pas de voiture et je n’ai pas pris l’avion cette année 😉 Malheureusement, une escapade prévue cet hiver, et le moyen de transport choisi en fonction du prix (parfois, l’avion est moins cher que bateau+train+bus combinés).
    Mais je ne me prétends pas écolo, j’essaie juste de faire au mieux… ce qui ne m’empêche pas de me faire plaisir quelques fois (gourmandise et voyage) sans trop de scrupules. Je crois qu’il faut faire le compromis, et ne jamais opter pour la facilité/rapidité.
    J’ai aussi commencé à acheter “durable” depuis cette année. C’est souvent plus cher, mais sur la longue durée, le sacrifice en vaut le coup.
    Très bien, l’abandon de l’avion. Je pense qu’une fois en Asie, je me déplacerai exclusivement en transports publics terriens – ça rapproche aussi de la culture locale… Après, je suis pas encore prête à faire une traversée du Pacifique en bateau 😉

  2. @Corinne

    Cool pour le Kyoto+. T’as calculé sur leclimatentrenosmains?

    C’est sûr, l’avion est souvent l’option la moins chère si la réservation est faite bien en avance. Londres à 25€… impossible sans EasyJet. Un des meilleurs moyen pour calculer la meileure option en prenant compte le ratio coût/Co2 c’est RouteRank.com. Tu rentre le trajet et il t’indique toutes les options avec le prix. De la balle.

    En parlant de traversée en bateau, je dis que ça doit être énorme… et énormément cher aussi. J’avais regardé le prix pour traverser l’Atlantique résultat un Gênes-Halifax à partir de 1200€ one way… http://www.freightercruises.com/

    Happy travels 😉

  3. Beau geste!

    Pas facile de se passer de l’avion ceci dit. Entre les voyages d’affaire et les visites aux amis/famille en Suisse, je dépasse déja allégrement le nombre de voyages acceptable pour etre “durable”. Alors pour me donner meilleure conscience, j’utilise aussi http://www.myclimate.org/fr.html 🙂

    Curieux de lire ton opinion sur le sujet parce que je suis pas encore 100% convaincu qu’on peut compenser si facilement…

  4. Je suis en dessous de la moyenne! Ne pas avoir de voiture et ne pas avoir pris l’avion ces derniers 12 mois m’y a sans doute beaucoup aidé.
    Par contre problème au niveau de l’alimentation: je mange beaucoup de viande; et au niveau de l’habitation: une maison de 150 ans avec 320m2, c’est pas très Minergie…

  5. @bcurdy C’est clair, pour un expat’ ou les business travels dur de faire autrement qu’en avion.
    Mon opinion sur la compensation carbone n’est pas encore vraiment faite. Faut que je discute et m’informe encore un peu. Ca viendra.

    @Julien Presque Kyoto compatible 😉 – C’est sur que la maison… Dur de changer! Tu est bienvenu dans le Meatless Monday Mouvement en passant!

    En attendant, je suis le pire exemple de la bande 🙁

  6. Salut Cel. C’est bien la Céline couchsurfeuse?

    Merci pour le lien, leur système permet effectivement de calculer plus rapidement sa propre empreinte écologique. Mais le calculateur de “leclimatentrenosmains*” est plus précis et donne exactement la quantité de carbone émise. Ciao.

    *Il a pas un petit nom ce site? C’est tjrs long à écire!

  7. Oui c’est bien elle. 🙂

    Effectivement, le calculateur que tu donnes est bien plus précis. Le mien est bon pour les paresseux comme moi! 😉

Comments are closed.